Nos habitudes alimentaires sont-elles la clé pour vieillir à l’abri de problèmes de santé ? Les études sont nombreuses à démontrer le lien solide qui existe entre l’alimentation et la santé. Nous abordons donc cette question importante dans l’article qui suit, notamment dans le but de vous aider à faire des choix intelligents pour favoriser votre bien-être en vieillissant.

« Que ton alimentation soit ta première médecine »

Cette citation est attribuée à Hippocrate, médecin grec de l’Antiquité largement considéré comme le premier médecin. Ainsi, déjà en Grèce antique, on avait conscience de l’impact de l’alimentation sur la santé physique et on utilisait les vertus de certains aliments pour combattre maux et maladies.

De nos jours, la science moderne nous permet d’étudier concrètement les effets de l’alimentation sur les différentes structures de notre organisme. Des études très nombreuses, réalisées un peu partout dans le monde, démontrent que l’alimentation permet d’assurer le bon fonctionnement de notre corps et nous permet de conserver des capacités physiques adéquates, ce qui s’avère particulièrement pertinent lorsqu’on vieillit. De plus, notre alimentation a un effet direct sur la prévention ou, inversement, sur le développement de certaines maladies graves.

La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada affiche d’ailleurs sur son site Web qu’il est « possible de prévenir jusqu’à 80 % des maladies du cœur et des AVC précoces en apportant des changements [au] mode de vie, comme en optant pour une alimentation saine ». Également, la Société canadienne du cancer publiait en 2019 une donnée selon laquelle 12 500 nouveaux cas de cancer, diagnostiqués chaque année au pays, sont attribuables à de mauvaises habitudes alimentaires.

Même au 5e siècle av. J.-C., Hippocrate avait bien compris que pour maintenir notre santé, il faut surveiller notre alimentation !

Adopter une alimentation saine au quotidien

On pourrait aborder le sujet d’une saine alimentation en long et en large dans une multitude d’articles. Nous tenions néanmoins à partager avec vous quelques éléments clés, inspirés du nouveau Guide alimentaire canadien. Nous vous invitons d’ailleurs à consulter ce dernier pour obtenir une foule d’informations pratiques pour adopter de bonnes habitudes.

  • Intégrer une grande variété d’aliments sains à l’alimentation quotidienne ;
  • Consommer beaucoup de fruits et de légumes et d’aliments à grains entiers pour un apport suffisant en fibres alimentaires ;
  • Consommer assez de protéines chaque jour. Privilégier les protéines maigres (poulet, poisson) et les sources de protéines végétales (tofu, légumineuses, noix, etc.) ;
  • Éviter les aliments transformés ou ultra-transformés, riches en gras saturés et trans, en sucre et en sodium. De plus, ceux-ci sont pauvres en nutriments essentiels ;
  • Boire au moins 2 litres d’eau chaque jour, plutôt que des boissons sucrées comme le jus de fruits et les boissons gazeuses ;
  • Lire les étiquettes des aliments afin d’évaluer leur valeur nutritionnelle et la liste d’ingrédients. Choisir des aliments qui contiennent peu d’ingrédients et peu d’additifs.

Manger suffisamment, même en vieillissant

Il s’agit là d’un enjeu important lié à l’alimentation et au vieillissement, qu’on ne pouvait pas négliger d’aborder. En effet lorsqu’on vieillit, le niveau d’appétit diminue considérablement. Cela peut, à long terme, être à la source de carences nutritionnelles qui risquent d’affecter la condition physique, voire l’autonomie d’une personne âgée. Heureusement, quelques conseils simples peuvent être mis en pratique pour aider à stimuler l’appétit :

  • Il est important de prendre les repas à des heures fixes. L’organisme régularise alors les signaux de faim qu’il envoie, ce qui augmente l’appétit à l’heure du repas.
  • Pratiquer une activité physique sur une base régulière (30 minutes par jour, au moins 5 fois par semaine).
  • Assaisonner suffisamment les aliments aide à rehausser leur saveur et à développer le goût d’en manger.
  • Prendre des petits repas et plusieurs collations à différents moments de la journée. Cela peut s’avérer bénéfique pour les personnes qui ont moins d’appétit. Il faut donc penser à avoir sous la main des collations santé, faciles à préparer et à consommer (Légumes, fruits, noix et graines, fromages, produits céréaliers à grains entiers, etc.).

Partagez des repas en famille et entre amis, essayez de nouveaux aliments et de nouveaux mets pour varier votre alimentation, et n’oubliez pas de vous accorder des petites gâteries de temps en temps. Ce sont nos derniers conseils pour une saine alimentation, car tout est question d’équilibre et de savourer le plaisir de manger !

Vous pourriez aimer

Rester actif plus longtemps

Genacol en fait sa mission, soit de vous voir vieillir en santé et rester actif plus longtemps. Mais que pouvez-vous faire pour rester actif?

Top 5 des aliments qui réduisent l’inflammation

Et si notre alimentation pouvait avoir un impact direct sur la réduction des douleurs articulaires qui sont liées à l’arthrose ? C’est bien le cas, puisque […]