Ce n’est plus un secret pour personne : la pratique régulière de sports permet de conserver une bonne santé physique et de prévenir bon nombre de maladies graves. Et si l’activité physique pouvait aussi s’avérer bénéfique pour la santé mentale ? De plus en plus d’études scientifiques et d’experts du domaine abondent en ce sens et démontrent concrètement les effets du sport sur le cerveau !

Les bienfaits de l’activité physique pour la santé mentale

La santé mentale, ce n’est pas seulement l’absence de maladie mentale. En effet, on la définit comme un état nous permettant d’agir et de nous réaliser en société selon notre plein potentiel, tout en faisant face aux aléas de la vie. C’est un état d’équilibre nous permettant de trouver des moyens pour gérer les changements et les épreuves du quotidien. Or, avec le rythme effréné de la vie moderne, la prévalence des troubles mentaux comme la dépression et l’anxiété augmente sans cesse au sein de la population, d’où l’importance de mettre en lumière des manières simples et accessibles de freiner ce phénomène.

Le plus d’études sont publiées sur le sujet, plus on s’entend pour dire que les effets du sport sur notre état mental sont importants, mais complexes. La relation entre la pratique régulière de l’activité physique et la santé mentale est liée à 3 mécanismes principaux, lesquels permettent de comprendre cette étroite relation :

  • Les effets biologiques : l’activité physique stimule la production d’hormones telle la sérotonine, reconnue pour ses effets antidépresseurs et régulateurs de l’humeur. Des endorphines sont également produites lors de la pratique du sport, ce qui a un effet direct sur la diminution des effets négatifs du stress.
  • Les effets psychologiques : la pratique régulière du sport permet d’améliorer l’estime personnelle, tout en nous permettant de mieux contrôler les pensées négatives qui surviennent lors d’états anxieux ou dépressifs.
  • Les effets sociaux : la pratique du sport, particulièrement pour les activités en groupe, permet d’améliorer le sentiment de participation sociale et l’intégration à son milieu.

L’importance du plaisir et de motivations intrinsèques

Lorsqu’il est question de la pratique régulière de l’activité physique, la notion de plaisir et les motivations intrinsèques d’une personne revêtent une importance particulière, surtout lorsqu’il est question de santé mentale.

Il a été démontré que le fait de pratiquer un sport uniquement pour perdre du poids ou pour avoir une image corporelle qui sera jugée favorablement par les autres peut avoir des impacts psychologiques négatifs. À l’opposé, les personnes qui pratiquent l’activité physique pour y retirer du plaisir, pour relever des défis ou pour se détendre, ce qu’on appelle les motivations intrinsèques, ont non seulement plus de chance de persévérer à long terme dans la pratique régulière du sport, mais ce sont elles qui en retirent le maximum de bienfaits psychologiques.

Comment intégrer le sport à vos habitudes de vie ?

Vous l’aurez compris, le mot d’ordre lorsqu’il est question d’intégrer le sport à son quotidien c’est le plaisir ! Pour certaines personnes, la pratique d’un sport en équipe permet d’améliorer le sentiment d’appartenance à un groupe et, conséquemment, le sentiment d’intégration sociale. Pour d’autres, la pratique d’un sport individuel d’endurance peut favoriser le sentiment de dépassement de soi. En somme, il n’y a pas de formule magique pour profiter des nombreux bienfaits de la pratique régulière de l’activité physique sur la santé mentale.

Voici néanmoins quelques conseils pour les personnes qui souhaitent intégrer le sport à leur routine, mais qui ne savent pas comment se lancer :

  • Il est important de miser sur les activités physiques qui sont accessibles et qui peuvent facilement être intégrées aux activités quotidiennes. Vous avez un gym sur votre lieu de travail ? Profitez-en ! La marche, le jogging et le vélo sont d’autres activités qui peuvent être pratiquées facilement et avec peu d’équipement.
  • Allez-y progressivement ! L’activité physique doit être incluse de façon progressive aux habitudes pour éviter le surentrainement et les blessures.
  • On recommande généralement une séance quotidienne d’activité physique de 30 minutes pour en retirer un maximum de bienfaits.
  • Faites l’essai de plusieurs activités. Parfois, il faut tester plusieurs disciplines pour trouver celle qui nous convient le mieux et qui nous permet de rester motivés.

Le coup de pouce Genacol

Souffrez-vous de douleurs articulaires qui vous limitent dans la pratique d’activités physiques ? Ne laissez pas celles-ci vous empêcher de profiter des nombreux bienfaits du sport, notamment pour votre santé mentale. Le produit Genacol Anti-Douleur, grâce au Collagène AminoLock et à la membrane de coquille d’œuf qu’il contient, permet de réduire les douleurs articulaires en aussi peu que 5 jours, et ce, en agissant sur la douleur et sur l’inflammation. Genacol vous offre donc un bon coup de pouce pour vous aider à intégrer l’activité physique à votre quotidien.

Vous pourriez aimer

Comment favoriser la mobilité des articulations ?

Les articulations sont des composantes complexes de notre corps qui sont impliquées dans chacun de nos mouvements, à raison de centaines de fois par jour. […]

Adapter ses activités physiques quand on vit avec de l’arthrose

Pour les personnes souffrant d’arthrose, il peut être tentant de diminuer, voire d’arrêter complètement l’exercice physique. D’autres personnes, au contraire, pourraient vouloir pratiquer leurs activités […]