Peut-être avez-vous déjà subi une entorse ou avez-vous sans doute déjà entendu parler de ce type de blessure ? Or, savez-vous comment elles surviennent et quelles structures du corps elles touchent ? Plus important encore, savez-vous comment les prendre en charge ou, mieux, les prévenir ? Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons préparé l’article qui suit.

Qu’est-ce qu’une entorse ?

Les entorses les plus fréquentes surviennent au niveau des chevilles, mais il faut savoir qu’elles peuvent toucher toutes les articulations du corps. Pour comprendre ce phénomène, il faut connaître le rôle des ligaments au sein de celles-ci.

Les ligaments sont des bandes de tissus conjonctifs fibreux. Ils jouent un rôle de premier plan dans la mobilité des articulations, puisqu’ils relient les os entre eux au sein d’une même articulation et empêchent les faux mouvements en les stabilisant. Lorsqu’une entorse survient, c’est parce qu’il y a un étirement ou un déchirement du ligament de l’articulation qui est touchée. Une entorse peut également se produire s’il y a un déchirement des fibres d’un muscle.

Ainsi, les chevilles, les poignets, les genoux, les muscles lombaires (bas du dos) et de l’épaule, pour ne nommer que quelques exemples, peuvent tous subir une entorse. Le degré de gravité est déterminé selon l’atteinte du ligament.

Les degrés d’entorse

Chutes, traumatismes lors de la pratique d’un sport, faux mouvements, fatigue liée à des mouvements répétés… Il s’agit là de certaines causes qui sont à l’origine d’entorses. Voici un petit guide permettant de reconnaître les entorses selon les symptômes qui y sont associés et leur degré de gravité :

Entorse légère : ce type d’entorse survient lorsqu’il y a un étirement léger du ligament. Le fonctionnement de l’articulation n’est alors pas compromis, mais on peut ressentir une certaine douleur lorsqu’elle est sollicitée. Une légère enflure peut survenir après plusieurs heures, voire le lendemain.

Entorse modérée : l’entorse modérée survient lorsqu’il y a un étirement plus important du ligament, qui peut être accompagné d’une déchirure ligamentaire partielle. L’enflure de l’articulation atteinte survient généralement dans un délai de quelques heures. La formation d’une ecchymose est possible.

Entorse sévère : dans le cas de l’entorse sévère, on observe une rupture ligamentaire complète. La mobilité de l’articulation est directement atteinte et des douleurs importantes surviennent lorsqu’on la sollicite. L’enflure de l’articulation survient presque immédiatement après la blessure, cette dernière pouvant être ressentie comme une réelle sensation de déchirement. Aussi, une ecchymose apparaît rapidement dans la majorité des cas. S’il y a entorse sévère, il est impossible de mettre du poids sur l’articulation (cela s’applique particulièrement aux entorses du genou et de la cheville).

Comment guérir une entorse ?

Quelques règles d’or s’appliquent pour la guérison d’une entorse, et ce, peu importe le degré de gravité.

  • Repos de l’articulation : éviter d’utiliser l’articulation dans les jours qui suivent la blessure lui permet de guérir.
  • Application de glace : appliquer de la glace, à l’aide d’une serviette pour protéger la peau, un maximum de 15 minutes chaque heure pour réduire l’enflure et la douleur.
  • Compression de l’articulation : appliquer un bandage sur l’articulation peut aider à réduire l’enflure. Or, il faut éviter de trop serrer celui-ci pour ne pas nuire à la circulation du sang.
  • Élévation de l’articulation : en drainant les fluides au niveau de l’articulation, on favorise la réduction de l’œdème.

Dans tous les cas, il est important de suivre les directives de votre professionnel de la santé. En cas de doutes, n’hésitez pas à le consulter pour des conseils précis concernant votre situation.

La prévention des entorses : miser sur la force des ligaments

La pratique régulière d’activités physiques permet de renforcer les articulations et leurs ligaments, réduisant ainsi les risques d’entorse. Mais, attention ! Assurez-vous de bien vous échauffer avant la pratique du sport et de vous étirer à la fin de votre séance afin de réduire les risques de blessure !

Il est également possible de prévenir les blessures au ligament en favorisant la santé et la force de ces derniers. Puisqu’ils sont composés à 80 % de collagène, il va sans dire que la prise de suppléments peut être indiquée, et ce, particulièrement lorsqu’on vieillit puisque la production naturelle de collagène du corps diminue dès l’âge de 30 ans et s’accentue dès l’âge de 50 ans. Les produits Genacol renferment du Collagène AminoLock, qui a un poids moléculaire léger, ce qui facilite son absorption par l’organisme. La prise de suppléments Genacol participe donc à supporter la santé des ligaments, prévenant ainsi les risques d’entorses et d’autres blessures articulaires !

Vous pourriez aimer

3 faits sur les ligaments

Le corps humain est une machine surprenante, composée d’une multitude de structures qui ont toutes un rôle important à jouer. Parmi celles-ci, on retrouve notamment […]

Comment protéger vos articulations ?

Les articulations sont des parties complexes de notre organisme, mais qui fonctionnent à merveille pour assurer notre mobilité lorsqu’aucun problème ne les affecte. Néanmoins au […]