L’arthrose compte parmi les formes les plus courantes d’arthrite, un terme qui englobe maintenant l’ensemble des maladies articulaires autrefois appelées rhumatismes. L’arthrose, ou ostéoarthrite, en désigne une forme mécanique particulière qui touche le cartilage, soit la matière élastique qui protège l’extrémité des os et les empêche de frotter entre elles. Assez courante, on pense souvent bien la connaître. Toutefois, plusieurs informations et croyances qui circulent au sujet de l’arthrose sont erronées ou incomplètes. Ces mythes sur l’arthrose méritent donc d’être rectifiés ou précisés.

Mythe #1 : L’arthrose découle de l’usure normale des articulations

Même si les chercheurs ont longtemps pensé que l’arthrose découlait d’une usure normale du cartilage, elle serait plutôt liée à une incapacité du corps à régénérer les tissus articulaires. En effet, ces derniers devraient normalement se renouveler naturellement, mais il arrive que ce processus soit compromis. Si les causes exactes de ce déséquilibre entre la destruction et la régénération du cartilage sont encore mal comprises, certains facteurs peuvent y contribuer. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment le vieillissement, la pression indue mise sur les articulations (lors d’un travail physique ou d’une pratique sportive intense), les surcharges pondérales et certaines blessures. Il est aussi à noter que les femmes sont plus sujettes à en souffrir que les hommes.

Mythe #2 : L’arthrose est causée par le vieillissement

Bien que l’âge compte parmi les facteurs qui contribuent à la maladie, il ne s’agit pas d’une cause directe. Bien qu’elle touche principalement les personnes de plus de 50 ans, de plus en plus de personnes en deçà de cet âge en sont désormais atteintes. Ce « rajeunissement » de la maladie serait dû, au moins en partie, à l’augmentation de la sédentarité et des cas d’obésité. Cela pourrait expliquer que, bien que cela soit rare, des jeunes dans la vingtaine souffrent parfois d’arthrose.

Mythe #3 : L’arthrose est une affection généralisée des articulations

L’arthrose est généralement localisée à un endroit particulier : on peut en souffrir dans une seule articulation. Elle touche d’ailleurs principalement les articulations mobiles et/ou portantes comme le genou, la hanche et la colonne vertébrale.

Mythe #4 : Il est impossible de prévenir l’arthrose

S’il n’est pas toujours possible d’éviter l’arthrose, elle peut être prévenue dans plusieurs cas. Pour ce faire, il faut contrôler les facteurs de risque de la maladie sur lesquels nous avons le contrôle. Le maintien d’un poids santé compte parmi les moyens les plus efficaces à cet effet ; les surcharges pondérales sont reconnues pour mettre de la pression sur les articulations, particulièrement les genoux et les hanches. Il est aussi conseillé de protéger ses articulations lors d’activités physiques intenses (travail physique, sport) pour éviter les blessures articulaires.

Mythe #5 : L’activité physique augmente le risque d’arthrose

Même si la pratique de certains sports d’intensité élevée constitue un facteur de risque de la maladie, l’activité physique, modérée et adaptée, peut aider à la contrôler. Le sport aide en effet à améliorer la tonicité des muscles et des ligaments, et donc la mobilité des articulations. Le sport aide également au contrôle du poids et à la diminution du stress et de l’anxiété, lesquels peuvent augmenter les tensions musculaires et articulaires. Il faut toutefois choisir une activité physique douce, qui ne met pas de pression indue sur les articulations (vélo, natation, marche, course modérée, etc.) et privilégier des périodes de pratique plus courtes, mais fréquentes.

Mythe #6 : On ne peut rien faire contre l’arthrose

Bien qu’il soit impossible de guérir totalement l’arthrose, il existe toutefois des moyens de la contrôler et d’en éviter les manifestations et les symptômes. Comme nous l’avons mentionné, la pratique sportive modérée et le contrôle du poids peuvent être bénéfiques pour limiter la progression de la maladie. Des traitements médicaux ou thérapeutiques (physiothérapie, ergothérapie) peuvent néanmoins aider à en limiter les effets. Des médicaments d’ordonnance et des chirurgies (remplacement d’articulations) sont parfois prescrits, surtout dans les cas les plus sévères.

La prise des produits de Genacol compte parmi les moyens de contrôler l’arthrose et ses effets. Le Collagène AminoLock qu’ils contiennent aide à la régulation naturelle du taux de collagène dans les articulations, en plus de protéger le cartilage contre la dégradation et de soulager les douleurs articulaires. Son efficacité est d’ailleurs prouvée par trois études cliniques. Il s’agit donc d’un moyen simple et naturel de mieux vivre avec l’arthrose !

 

Découvrez nos produits

Vous pourriez aimer

3 mythes sur le collagène

Le collagène est une composante essentielle au bon fonctionnement de notre corps. Néanmoins, les rôles importants qu’il remplit sont encore méconnus. Pour cette raison, nous […]

Adopter une bonne posture : 5 trucs et astuces

Augmentation du stress, mauvaise circulation sanguine, douleurs dorsales et lombaires… Les conséquences associées à une mauvaise posture au quotidien sont nombreuses. La santé articulaire n’est […]